top of page
Rechercher

Vers une autonomie professionnelle des sages femmes en Belgique ?

Introduction

Dans le domaine dynamique de la politique de santé, une étude approfondie a récemment vu le jour, éclairant de manière inestimable les défis auxquels les sages-femmes en Belgique font face. Cette recherche, menée dans le cadre de la recherche doctorale de Joeri Vermeulen (Vrije Universiteit Brussel, VUB), utilise les critères établis de professionnalisme de Greenwood et met en lumière les préoccupations cruciales entourant la reconnaissance et l'autonomie professionnelle des sages-femmes. Il devient impératif de plonger dans cette étude afin d'élaborer des stratégies efficaces visant à valoriser la profession de sage-femme et à garantir des soins optimaux pour les mères et les nouveau-nés. J'ai demandé au Dr Vermeulen de nous faire un résumé de sa thèse concernant l'autonomie professionnelle des sages-femmes.


Exploration du paysage des sages-femmes


Les conclusions de l'étude mettent en évidence un paradoxe notable : malgré leur expertise dans la gestion des accouchements non compliqués, le parcours des sages-femmes est jalonné de défis. Le manque de reconnaissance sociétale, associé à des opportunités limitées de développement et à une rareté de modèles de soins continus dirigés par les sages-femmes, constituent des domaines d'inquiétude majeurs. Ces constatations soulignent l'urgence de mesures politiques pour aborder et corriger ces problèmes, améliorant en fin de compte la reconnaissance et l'autonomie des sages-femmes. Les sages-femmes ont un parcours d'études important avec une expertise apportée au niveau de l'accompagnement des femmes enceintes mais aussi post-partum, mais ne sont pas suffisamment représentées pour pouvoir étayer leurs recommandations et ainsi avoir une valorisation à la hauteur de leurs compétences.


Dévoilement des disparités en matière d'autonomie


L'une des phases cruciales de l'étude a été la création d'une définition consensuelle de "l'autonomie des sages-femmes en Belgique" à travers une étude Delphi. Cette définition complète, composée de 15 composantes distinctes, explore des aspects complexes liés au contenu du travail, au professionnalisme et à la collaboration avec d'autres acteurs de la santé. De manière intéressante, bien que la majorité des sages-femmes se perçoivent comme étant principalement autonomes dans leur pratique, des variations basées sur les régions géographiques et les contextes de travail émergent. Notamment, les sages-femmes à Bruxelles rapportent des niveaux d'autonomie plus élevés, tandis que celles en Wallonie expriment des sentiments de moindre autonomie. Les sages-femmes travaillant à Bruxelles se sentent davantage respectées par les autres professionnels de la santé, en comparaison avec les sages-femmes travaillant en Flandre ou en Wallonie. Les sages-femmes en soins primaires, comparées à leurs homologues hospitalières, reflètent un sens plus fort de l'autonomie. Ces variations appellent à une approche nuancée dans les recommandations politiques.


Le rôle de la société et des professionnels de la santé


Reconnaître le rôle crucial de la société et des professionnels de la santé dans la reconnaissance et le respect des sages-femmes émerge comme un facteur essentiel pour favoriser leur autonomie professionnelle. Cela souligne l'importance des efforts politiques visant à amplifier la signification des sages-femmes au sein de l'écosystème de la santé. Avec la majorité des sages-femmes sondées plaidant en faveur d'une autonomie renforcée, il devient évident qu'aligner les objectifs politiques sur ce sentiment est primordial.


Recommandations politiques


Armée d'une compréhension approfondie des obstacles entravant l'autonomie professionnelle des sages-femmes, cette étude présente des recommandations politiques essentielles. Prioriser les modèles de soins continus dirigés par les sages-femmes, favoriser une collaboration solide, permettre un développement professionnel continu et sensibiliser le public sont des piliers clés du changement. De plus, plaider en faveur d'ajustements politiques visant à renforcer le statut professionnel des sages-femmes est impératif. L'étude appelle à des efforts coordonnés pour mettre en œuvre ces recommandations et promouvoir une transformation positive au sein de la profession de sage-femme.


Conclusion


Cette étude éclaire la profession de sage-femme en Belgique d'une perspective politique unique. En tant que médecin et conseiller politique santé, il est évident que des actions concertées sont nécessaires pour garantir la reconnaissance et l'autonomie professionnelle des sages-femmes. En embrassant les conclusions et recommandations de l'étude, nous ouvrons la voie à un avenir où des soins de qualité pour les mères et les nouveau-nés deviennent une réalité assurée dans tout le pays.


Dr Vermeulen

Dr Bakhouche



114 vues0 commentaire

Comments


bottom of page